Apprentis d'un excellent niveau

Longues périodes d'alternances

Un coût contenu et un système efficace

Formation complète et variée

75% des apprentis restent dans l'entreprise

Une école reconnue depuis 40 ans

Nous formons des Roboticiens, mais pas que ! Nos étudiants sortent avec des profils différtents : DevOps, AdminSys & CyberSéc / Mobile, Systèmes Embarqués, IoT

Formulez votre demande d'élève auprès de nos services

Questions fréquentes sur l'alternance

Pour toutes vos questions, n’hésitez pas à contacter notre service relation entreprise.

07 49 12 97 26

La formation d’un apprenti en alternance permet à l’entreprise de former de nouveaux salariés à ses usages, process et éléments techniques interne parallèlement à la formation technique de l’apprenti à l’école et donc de pérenniser le développement de ses activités.

L’alternance peut être effectuée avec l’un de ces deux types de contrats : un contrat d’apprentissage ou un contrat de professionnalisation. Ces contrats peuvent-être signés aussi bien dans le secteur privé (y compris les associations et micro-entreprises) que dans le secteur public.

Un maître d’apprentissage (pour un contrat d’apprentissage) ou tuteur (pour un contrat de professionnalisation) est nommé et habilité lors de la signature du contrat.
Le maître d’apprentissage peut être le chef de l’entreprise ou un salarié. La fonction de maître d’apprentissage peut être partagée entre plusieurs salariés de l’entreprise mais il faut tout de même que l’entreprise désigne une personne référente.
Il devra encadrer l’apprenti qui sera sous son autorité durant toute la durée de ce contrat.

Un contrat d’apprentissage engage les deux parties sur la durée totale de la formation de l’apprenti.

A l’IMERIR, ces durées dépendent de la formation de l’apprenti :

Licence : durée 1 an
DISII (BAC+2) : durée de 2 ans
Master (Bac+5) : durée 2 ans

Les périodes d’alternance d’un contrat d’apprentissage sont différentes en fonction des formations.

Pour consulter ces périodes, rendez-vous sur la page dédiée : CLIQUEZ ICI

La rémunération varie en fonction de l’âge de l’alternant et du diplôme préparé. Mais aussi des branches professionnelles, du statut privé ou public de la structure et de la taille de l’entreprise. Vous pouvez effectuer une simulation sur le portail de l’alternance.

Le tableau ci-dessous représente la grille de salaire du contrat d’apprentissage à compter du 1 mai 2022. Ces rémunérations sont des minimas légaux, l’entreprise peut tout à fait rémunérer davantage l’apprenti.

Âge de l’apprenti Moins de 18 ans18 à 20 ans21 à 25 ans*26 ans et plus
 1ère Année



 Salaire Brut

444€
(27% SMIC)

707€
(43% du SMIC)
872€
(53% du SMIC*)
1645€
(100% du SMIC*)
 2ème Année



 Salaire brut641€
(39% du SMIC)
839€
(51% du SMIC)
1003€
(61% du SMIC*)
1645€
(100% du SMIC*)
3ème année



Salaire Brut905€
(55% du SMIC)
1102€
(67% du SMIC)
1283€
(78% du SMIC*)
1645€
(100% du SMIC)

* En pourcentage du Smic ou du salaire minimum conventionnel (SMC) si existant. Taux horaire : 10.85 euros au 1er mai 2022

L’apprenti cotise pour sa retraite et pour l’assurance chômage.
Il est aussi couvert par le régime de la Sécurité Sociale car il bénéficie de la même protection sociale qu’un salarié. Si vous êtes une entreprise du secteur privé, l’apprenti doit obligatoirement être affilié à la mutuelle santé de l’entreprise

Le salaire d’un apprenti est exonéré de la très grande majorité des charges patronales (aucune charges sociales à payer) jusqu’à un certain montant.

L’apprenti a le droit aux congés payés légaux, soit 5 semaines par an minimum. Il est possible que l’entreprise propose davantage de jours de congés.
Il est à noter que l’employeur a le droit de décider de la période pendant laquelle l’apprenti peut profiter de ses congés. Par exemple, il est possible que l’employeur décide d’une fermeture annuelle et oblige ainsi ses salariés à prendre leurs congés lors de cette période de fermeture de l’entreprise.
L’apprenti a potentiellement droit aux RTT et aux congés pour événements familiaux (décès, mariage, naissance)

L’IMERIR dispense aux Master une formation complète que l’on peut simplifier de la sorte :

  • 1ère année : tronc commun où ils acquièrent une solide base en informatique, mathématique, robotique, gestion de projet. (voir fiche RNCP)
  • 2ème année : approfondissement du tronc commun mais on complète avec une option d’environ 350h soit en : robotique, cybersécurité, intelligence artificielle, internet des objets.
  • 3ème année : 5 mois de cours et possibilité de les réaliser à l’étranger en anglais dans une des 15 universités partenaires en Europe. 

L’apprenti a un temps de travail clairement défini au même titre qu’un salarié de l’entreprise. Le contrat d’apprentissage doit avoir un minima de 35h par semaine. Cependant, il est possible que l’employeur demande à l’apprenti d’effectuer des heures supplémentaires.
Le temps maximum de travail est de 10h par jour dans la limite de 48h par semaine (heures supplémentaires comprises). L’apprenti ne doit pas dépasser 44h par semaine sur 12 semaines consécutives.
Si l’apprenti est mineur, il ne peut pas travailler plus de 35h et 8h par jour minimum sauf dérogation et doit avoir un repos quotidien de minimum 12h consécutives.

Chaque maître d’apprentissage ne peut encadrer que deux apprentis au maximum
L’entreprise peut évidemment avoir plus de deux apprentis dans sa structure et dans les différents services qui la composent.

Accueillir un apprenti nécessite pour l’entreprise de désigner un Maître d’Apprentissage. Il s’agit de la personne dans l’entreprise qui est responsable de l’apprenti pendant toute sa formation.

Ses missions :

  • accueillir le jeune et l’accompagner pour faciliter son intégration dans l’entreprise,
  • le guider et lui transmettre savoir-faire et savoir être,
  • évaluer les compétences et connaissances du jeune,
  • définir ses axes de progrès,
  • être l’interlocuteur de l’école pour le suivi de l’apprenti.

Ses interlocuteurs sont :

  • le responsable relations entreprises IMERIR
  • la responsable administrative Vie Scolaire et pédagogique IMERIR qui assure le suivi scolaire
  • la direction d’IMERIR qui est à l’écoute des besoins des entreprises

Informations utiles :

Contact : IMERIR | Tél. : 04 68 56 80 18 | Email : imerir@imerir.com

L’apprenti doit avoir entre 16 ans et 29 ans révolus (30 ans moins 1 jour).
Il y a toujours des exceptions pour signer un contrat à partir de 15 ans ou jusqu’à l’âge de 34 ans révolus.
Il n’y a pas de limite d’âge pour un apprenti qui est reconnu travailleur handicapé, qui envisage de créer ou reprendre une entreprise nécessitant le diplôme ou un sportif de haut niveau.

Comme la rémunération varie en fonction de l’âge, elle peut être vouée à évoluer au cours du contrat. Par exemple, si l’apprenti a 20 ans en début de contrat et qu’il fête ses 21 ans en cours de contrat, sa rémunération augmentera le premier jour du mois suivant le jour où il atteint ses 21 ans.

Pour signifier l’engagement entre les acteurs, le contrat doit impérativement contenir les éléments clés concernant l’entreprise, l’établissement de formation et l’apprenti.
L’apprenti :
Nom et coordonnées
Le diplôme ou titre préparé
L’établissement de formation où l’apprenti va étudier
Le salaire dû pour chacune des années du contrat ou de la période d’apprentissage

L’entreprise d’accueil :
Le nom de l’entreprise
Le nom du maître d’apprentissage

Les dates clés de la formation :
Date de début d’exécution du contrat
Périodes de formation dans l’établissement
Date prévue de fin des épreuves ou examens
Durée de travail hebdomadaire au sein de l’entreprise
Date de fin du contrat

Au début d’un contrat d’apprentissage, l’apprenti a 45 jours passés en entreprise (environ 2 mois) de période d’essai. Cela signifie que le contrat peut être interrompu par l’employeur ou l’apprenti sans motivation. N’oubliez pas qu’il y a un délai de prévenance.

Après la période d’essai, le contrat peut être rompu au vu des situations suivantes :
Une décision commune des deux parties. Elle doit être notifiée par écrit et signée par toutes les parties. Il n’y a pas de préavis
Un licenciement par l’employeur pour inaptitude avérée de l’apprenti (faute grave) ou liquidation (cessation d’activité). Le licenciement doit obligatoirement être justifié
Une démission de l’apprenti est possible pour depuis la loi du 5 septembre 2018 “pour la liberté de choisir son avenir professionnel”. L’apprenti doit solliciter un médiateur et informer l’entreprise d’accueil par écrit.

Le recrutement d’un apprenti passe par l’établissement d’un contrat d’apprentissage établi sur la base du CERFA FA13. N’hésitez pas à contacter notre service de relation entreprise pour commencer votre démarche de recherche et d’embauche d’un alternant.

Téléphone : 07 49 12 97 26 

Mail : entreprise@imerir.com