FAQ

Véritable spécialiste de l’électronique, de la mécanique et de l’informatique, l’ingénieur en robotique crée des robots qui seront utilisés pour automatiser tout type de tâches. Ainsi, il conçoit, programme, met au point et entretient des robots et des systèmes robotiques afin d’optimiser l’automatisation des usines, en améliorant par exemple l’autonomie des robots et en facilitant leur intégration dans l’espace de production.
Tout dépend de l'expérience et du pays. Un jeune ingénieur perçoit aux alentours des 3200€ brut/mois et 40 000€ bruts par an pour un salaire débutant en France. Après 5 ans d'expérience, sa rémunération peut atteindre 45 K à 50 K€/an. Enfin, en longue carrière, soit 10 à 15 ans d'expérience, son salaire peut atteindre 60K à 70K €/an.
L'ingénieur robotique est parfois également appelé ingénieur automaticien ou ingénieur en mécatronique. Ces différences d'appellation n'impliquent cependant pas de différences de fonction significatives.
Concevoir, programmer, mettre au point et entretenir des robots/systèmes robotiques utilisés dans différents secteurs industriels : automobile, électronique, chimie, médical, agriculture, construction, logistique.
Selon sa spécialisation : en installation, réglage, maintenance ou conception. Pour la conception, elle nécessite au préalable de connaître les besoins et spécificités techniques requises via cahier des charges. Ainsi, un prototype est réalisé afin de subir multiples tests et essais dans le but de valider le robot final.
Majoritairement dans des centres de recherche universitaire, PME spécialisées en robotique, start-up innovantes, ou encore directement dans l'industrie essentiellement les secteurs de l'automobile, de aéronautique, de la défense, des transports, etc.
Polyvalence : maîtrise de connaissances scientifiques et techniques multiples (mathématiques, informatiques, mécanique, électronique, pneumatique, hydraulique). Créativité : trouver la solution technique adéquate. Ouverture d'esprit : se tenir au courant des évolutions technologiques. Bon relationnel : encadrement d'équipe et collaboration avec spécialistes. Bon niveau d'anglais : pour évoluer dans ce marché innovant mondialisé et compétitif.
L’admission en cycle d’ingénieur (durée : trois ans) se fait sur concours après une prépa (MPSI ou PCSI) ou sur titre (L2/ L3, BTS ou DUT en sciences ou technologies). Il est ainsi possible de suivre le cursus de formation en initiale ou en continue.

Prêt à devenir Ingénieur robotique ?

Découvrez notre formation