Actualités

Que sont-ils devenus ? Interview d’un ancien Imérien : Pierre Maillet

Que sont-ils devenus ? Interview d'un ancien Imérien : Pierre Maillet 1

Pourquoi avoir choisi IMERIR pour vos études supérieures ?  

C’est un peu par hasard. Je venais de faire un IUT génie mécanique mais je n’aimais pas la conception mécanique.

Et comme j’étais beaucoup plus à l’aise avec toutes matières où il y avait des calculs j’étais attiré par les écoles d’ingénieur.

J’ai vu que l’IMERIR recrutait des profils comme le mien, qu’il n’y avait pas de conception mécanique et qu’elle enseignait des nouvelles formations comme l’intelligence artificielle et la robotique.

Ca me semblait donc être le bon choix au bon moment (1999).

Quand avez-vous été diplômé ? 

En 2002.

Comment se sont passées vos années en tant que Imériens ?

Très bien mais avec des débuts difficiles. En effet je n’avais jamais fait de programmation, je n’avais pas d’ordinateur chez moi…

Les TP de programmation étaient vraiment difficiles pour moi alors que la plupart des élèves étaient très à l’aise.

Heureusement les professeurs m’ont rassuré en me disant que la programmation était juste une partie du cursus. Et effectivement j’étais plus à l’aise dans les autres matières.

Où avez-vous fait votre alternance ?  

Il me semble que seulement 1/3 de la promo faisait des alternances en 2002. Je n’en faisais pas partie.

Comment s’est déroulée l’année « après IMERIR » ?  

Très bien car j’ai débuté dans une startup (Medtech) en tant que thésard. C’était un sujet passionnant de robotique médicale.

Où travaillez-vous aujourd’hui ?

Je travaille toujours chez Medtech depuis ma sortie d’IMERIR. J’ai eu la chance d’être associé dès le début de l’aventure où nous étions 4 personnes. Maintenant on est plus de 150 personnes et on a intégré Zimmer Biomet un groupe de 20 000 personnes. Zimmer Biomet (ZB) est un groupe international qui figure parmi les leaders mondiaux en soins de santé musculosquelettique depuis sa création il y a plus de 90 ans. Pour la pose de prothèse genou, ZB est depuis très longtemps le leader en termes de vente mais surtout en termes d’innovation.

Quelles sont vos missions ?

Mon poste est manager de l’équipe robotique. En plus de ce rôle j’interviens également sur la majorité des sujets R&D en tant qu’expert robotique.

Cela me permet de continuer à suivre et à participer à l’évolution de notre plateforme robotique médicale (ROSA). Elle ne cesse d’évoluer et d’intégrer de nouvelles technologies.

C’est passionnant car tout ceci est guidé par les besoins du bloc opératoire avec l’objectif de permettre aux chirurgiens de mieux soigner les patients.

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants de l’IMERIR ?

Il y en aurait 2 principaux. Le premier c’est de ne pas se cantonner à une des spécialités de l’école et de profiter d’être étudiant pour apprendre un maximum de choses dans tous les domaines.

Avec l’objectif d’avoir un bagage technique le plus large possible pour pouvoir répondre à un maximum de problématiques et être capable de participer à n’importe quelle discussion technique.

Le deuxième serait de ne surtout pas négliger la partie communication autant orale qu’écrite. Un très bon ingénieur qui ne sait pas présenter son travail fait perdre du temps à tout le monde.

On doit être capable de présenter un sujet très technique à quelqu’un qui n’est pas du domaine.

Pour mon équipe je cherche plutôt des ingénieurs généralistes qui sont capables de réfléchir sur une problématique et de s’adapter à n’importe quel sujet autour de la robotique.

Etes-vous toujours en contact avec d’autres anciens ?  

Oui d’ailleurs le parrain d’un de mes enfants est un IMERIEN et il y a un autre IMERIEN dans notre équipe R&D et on a déjà eu plusieurs IMERIENS en stage.