Pouvez-vous nous parler de votre parcours avant IMERIR ? 

J’étais jeune.  En troisième j’étais pas assez bon pour faire un BAC S mais trop bon pour faire un CAP/BEP, j’ai redoublé pour pouvoir partir en BAC S, une fois en BAC S j’ai échoué et au final je suis partis en BEP/BAC Pro. Comme je sortais quand même d’un an de BAC S quand je suis arrivé en BEP c’était de la rigolade, j’étais dans le top 3 des élèves tout au long de cette formation. Comme j’étais bon j’ai rattrapé le cursus normal en faisant un BTS Système Electronique. C’était super, j’ai beaucoup appris mais c’était très dur en mathématiques surtout après 3 ans à faire des additions et soustractions en BEP. Après ça j’ai voulu travailler et j’ai trouvé un poste de technicien de production chez Meodex.  Et puis j’ai parlé à un ami, une conversation de 10 minutes, il m’a conseillé de tenter une école d’ingénieur. J’ai envoyé mon CV , passé un entretien et je suis reparti pour 3 années supplémentaires. Hors de question de percevoir si peu avec un BTS, au moins avec un diplôme d’ingénieur je percevrai un salaire plus important.

Pourquoi avoir choisi IMERIR pour vos études supérieures ? 

J’en avais assez de faire 120Km / jour pour un SMIC et travailler avec un BTS en poche.

Quand avez-vous été diplômé ? 

2018 Promo Dessertine.

Comment se sont passées vos années en tant qu’Imérien ?

Une première année difficile et éprouvante psychologiquement , il fallait tenir bon. Une seconde année plus agréable mais pas facile pour autant, en troisième année, une superbe expérience avec un ERASMUS en Pologne, la spécialité Robotique et le diplôme.

Où avez-vous réalisé votre alternance ? 

Banque Populaire du Sud , Service édition logicielle.

Comment s’est déroulé votre « après IMERIR » ?  

J’ai gardé mon poste de Dev Web un an, même si je n’aimais pas tellement ça. Je suis donc resté avec mon poste de Technicien : 35H/semaine + 2 RTT/ mois + 5 semaines  de vacances. Puis une fois le repos fini j’ai cherché un autre travail, j’ai trouvé grâce à un Imérien un poste chez Nidec ASI, une mission de 9 mois entrecoupée par la COVID. Un accident de moto après la fin de ma mission chez Nidec, avec un arrêt de travail pour 4 mois : Puis j’ai eu l’occasion de partir en Suisse pour une mission de 6 mois avec pré-embauche chez SP Groups.

Pouvez-vous me parler de votre évolution professionnelle ?

Avec ce nouveau poste chez SP groups je suis enfin sur un poste qui me permet d’exploiter  mon niveau d’ingénieur. Avant cela, c’était du travail de technicien.

Où travaillez-vous aujourd’hui ?

Je suis Ingénieur consultant pour Davidson Consulting Switzerland, actuellement en mission pour SP Groups en Suisse avec pré-embauche à la fin de ma mission dans 5 mois.

Quelles sont vos missions ?

De l’automation en générale : Revamping SCADA, développement , contact client, documentations, présentations.

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants de l’IMERIR et aux futurs étudiants ?

Foncez ! Si partant d’un BEP j’ai pu y arriver, c’est que tout le monde peut le faire. Il ne faut pas se laisser décourager par ceux qui ont des facilités, ce qui compte c’est le diplôme et rien d’autre. Egalement profitez de l’ERASMUS, c’est ce qui à le plus impacté ma vie professionnelle et privée.

Etes-vous toujours en contact avec des anciens ?  

Oui avec 7 imériens de ma promo.